L'essor de la Galerie Street Art - Nightime Gallery

L'essor de la Galerie Street Art

L’Art urbain en Galerie, un phénomène culturel ?

Découvrez le phénomène culturel qui s’étend au marché des galeries et renouvelle notre approche quant à l'art de la rue.

 

L’art de rue apparaît en France dans les années 1970-80 avec des artistes comme Blek ou Zloti ; simultanément avec l’émergence du même mouvement aux Etats Unis. 

Cependant, sa pratique est réprimée à cause des dégradations causées. Cette illégalité lui confère une forte notoriété auprès des grands médias qui malgré eux lui donneront une excellente visibilité jusqu’à obtenir une reconnaissance internationale et une reconnaissance sur le marché de l’art. 

Dans la France des années 2000, l’élan est donné par le milieu de la création contemporaine, des artistes, comme Invader, Jonone,Bando, Mr Chat, John Hamon, et plus encore… ; ainsi que certaines galeries comme la galerie du Jour, Brugier Rigail et Magda Danysz,  que la voie s’est creusée.

Entre 2000 et 2007, deux expositions muséales expositions “Graffiti” à la Tate Moderne en 2007 et “TAG” au Grand Palais en 2009, aux succès retentissants et internationales ont donné ses lettres de noblesse au mouvement Graffiti. 

La reconnaissance des artistes par les acteurs du marché parisien a alors explosé. Les premières galeries à avoir pris des risques au début des années 2000 ont vite été récompensées. 

 

Ce passage de l'art de rue à l'espace institutionnel reflète une évolution significative dans la perception et l'appréciation de cet art. Cette reconnaissance a permis à de nombreux artistes de sortir de l'ombre et d'accéder à des opportunités professionnelles dans le milieu de l'art contemporain.

L'intégration de l'art urbain en galerie n'est pas simplement une reconnaissance institutionnelle, mais aussi une transformation de sa nature. Les œuvres qui autrefois étaient éphémères et souvent éditées sous le couvert de la nuit, sont désormais préservées et exposées dans un cadre plus formel. Ce passage du contexte urbain à l'espace galerie suscite des débats sur la commercialisation de cet art et sur son authenticité, mais il permet également de lui offrir une nouvelle dimension artistique et d'élargir son public.

Ainsi, l'art urbain en galerie représente un véritable phénomène culturel, marquant une étape importante dans son évolution et dans notre façon de le percevoir. Il témoigne de la capacité des mouvements originaux à se transformer et à s'adapter aux exigences de la société contemporaine, tout en conservant leur essence rebelle et innovante.

 

Oui, la galerie street art a eu un impact significatif sur le monde de l'art. Voici quelques raisons pour lesquelles :

  1. Reconnaissance institutionnelle : En intégrant l'art urbain dans les galeries, le street art a gagné en légitimité et en reconnaissance au sein de la communauté artistique et du grand public.
  2. Commercialisation : La présence de l'art urbain dans les galeries a ouvert de nouvelles opportunités commerciales pour les artistes, leur permettant de vendre leurs œuvres et de vivre de leur passion.
  3. Visibilité accrue : Les galeries offrent une plateforme plus large et plus formelle pour exposer l’art urbain, permettant ainsi à un plus large public de le découvrir et de l’apprécier.
  4. Conservation des œuvres : Contrairement aux œuvres dans l'espace public, souvent éphémères, les œuvres exposées en galerie sont préservées et peuvent être appréciées sur le long terme.
  5. Dialogue artistique : La galerie street art favorise le dialogue entre les artistes urbains et d'autres courants artistiques, encourageant ainsi l'innovation et l'échange d'idées.

 

Suite à l’implication des galeries d'art, plusieurs autres acteurs ont suivi et se sont intéressés à l'art urbain en raison de son engouement croissant du grand public :

  1. Les collectionneurs privés : De nombreux collectionneurs privés ont été attirés par l'art urbain en raison de sa popularité croissante et de son potentiel de plus-value financière. Certains ont même joué un rôle important dans la promotion et la préservation de cet art en constituant des collections importantes.
  2. Les institutions culturelles : Des musées, des fondations et d'autres institutions culturelles ont commencé à reconnaître la valeur artistique et socioculturelle de l'art urbain. Ils ont organisé des expositions, des conférences et d'autres événements pour célébrer et étudier ce mouvement artistique.

Point d’actualité :  le Centre Pompidou, référence mondial parmi les musées, fait la part belle au street art et à ses artistes en se munissant de sa propre collection.

  1. Les entreprises et les marques : De nombreuses entreprises et marques ont utilisé l'art urbain comme moyen de communication et de marketing, en collaborant avec des artistes pour créer des œuvres originales ou en sponsorisant des événements liés à l'art urbain.
  2. Les organismes gouvernementaux : Certains gouvernements locaux ont commencé à soutenir l'art urbain en finançant des projets de street art dans les espaces publics ou en créant des programmes de développement urbain qui intègrent l'art comme composante importante de la revitalisation des quartiers.

Dans l'ensemble, l'intérêt pour l'art urbain dépasse largement le domaine artistique pour devenir un phénomène culturel et social, attirant l'attention et la participation de divers acteurs de la société.

En somme, les galeries dédiées au street art ont très fortement contribué à transformer la perception de l'art urbain, le faisant passer d'un mouvement marginal à une forme d'expression artistique légitime et influente dans le monde de l'art contemporain.

 

Nightime Gallery est heureuse de vous présenter ses artistes et leurs univers respectifs :

Chanoir,  Nerone,  Damien Mauro,  Meyso,  Réoh,  Paul Segard,  Emanuele Vittorioso,  Nobods,  Felipe Talu,  et Bims.

Venez découvrir notre catalogue sur ce lien :

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.